Une nouvelle ambulance pour le Rwanda

Imaginez que vous habitez dans une communauté isolée à flancs de montagne en Afrique, avec des chemins de terre rarement entretenus. Imaginez ce que ce serait pour vous d’être enceinte de neuf mois pour la première fois, vous inquiétant de la possibilité des complications. S’il y aurait des problèmes avec l’accouchement, comment feriez-vous pour vous rendre jusqu’en bas de la montagne au centre de santé le plus proche ?

C’est ce à quoi Patience faisait face au début de décembre 2016. Séparée de son mari, elle se sentait toute seule, craignant tout ce qui pourrait mal tourner.

Rwanda Ambulence

Dans les villages éloignés et isolés comme celui de Patience partout en Afrique et en Asie, les femmes qui développent des complications pendant le travail précédant l’accouchement meurent souvent à la maison ou durant le trajet les conduisant à l’hôpital le plus proche. Jusqu’à récemment, si une femme du village de Patience éprouvait des problèmes de santé, le système local « d’ambulance » traditionnelle était mis en œuvre. Cela impliquait quatre hommes et une civière qui transporteraient la femme jusqu’en bas de la montagne au centre de santé le plus proche, c’est-à-dire à douze kilomètres du village du Patience. Le terrain est abrupt et escarpé. S’il pleut, le chemin devient très glissant. Si l’un des hommes glissait et tombait, cela signifiait que la femme en travail pouvait être éjectée de la civière et tombée sur le sol raide.

Heureusement pour Patience et ses voisins, un nouveau centre de santé a été construit récemment, beaucoup plus près de son village. Maintenant, la plupart des femmes enceintes n’essaient pas d’avoir leur bébé à la maison, elles vont simplement directement au nouveau centre de santé dès les premiers signe du travail précédent l’accouchement.

0Q4A1861-M

Le 9 décembre, Patience est entrée en travail vers minuit. Parce qu’elle ne voulait pas essayer de marcher jusqu’au nouveau centre de santé en pleine l’obscurité, elle a décidé d’attendre jusqu’au matin et d’espérer le meilleur. À l’aube, elle a rassemblé son courage à deux bras et elle a entrepris le voyage d’une heure pour se rendre au nouveau centre de santé. Finalement arrivée à la salle d’urgence, Patience se détendit un peu, pensant qu’elle était en sécurité. Malheureusement, à mesure que les infirmières l’examinaient, elles ont déterminé que le bébé était trop grand pour que sa petite forme corporelle puisse l’accoucher naturellement. Elle aurait besoin d’une césarienne et le centre de santé n’avait pas l’équipement nécessaire. Elle avait besoin d’être transférée jusqu’en bas de la montagne vers un autre centre de santé. Les pensées de l’horrible trajet en civière jusqu’en bas de la montagne inondèrent son esprit et la peur l’envahit à nouveau.

Ce que Patience ne savait pas, c’est que quelques semaines auparavant, ADRA Canada avait fait don d’une ambulance à sa communauté et cette ambulance était garée juste à l’extérieur du centre de santé, prête à l’emmener là où elle devait aller. Quand elle est descendue de la montagne à bord de l’ambulance jusqu’à l’autre centre de santé, le personnel de service a déterminé qu’elle avait besoin d’aller à l’hôpital le plus proche, situé à 30 kilomètres de là. Heureusement, l’ambulance ADRA Canada était toujours proche. Patience a été rapidement transportée à l’hôpital de la ville où elle a eu l’intervention césarienne dont elle avait besoin, accouchant d’une belle petite fille qu’elle a nommée Elissa. En terminant son histoire, elle a dit : « Je tiens à remercier tout particulièrement ADRA Canada et les Canadiens qui nous ont donné cette ambulance. Si cette ambulance n’avait pas été là et prête à m’emmener à l’hôpital de la ville, je serais probablement morte ! »

Cette ambulance a été fournie par ADRA Canada dans le cadre des programmes de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE) que nous sommes en train de mettre en œuvre au Rwanda en partenariat avec le gouvernement du Canada.