La malnutrition des enfants : l’urgence silencieuse des Philippines

La malnutrition des enfants a été décrite comme une urgence silencieuse affectant les enfants philippins.

Lors d’une formation de trois jours donnée au personnel d’ADRA et consacrée à la malnutrition aiguë sévère, le Dr Ira Bisuna, médecin et prestataire de soins de santé à Presentacion, Camarines Sur, a déclaré que les enfants mal nourris étaient négligés et que la stratégie du pays contre la malnutrition pourrait inverser cette tendance.Lors d’une formation de trois jours donnée au personnel d’ADRA et consacrée à la malnutrition aiguë sévère, le Dr Ira Bisuna, médecin et prestataire de soins de santé à Presentacion, Camarines Sur, a déclaré que les enfants mal nourris étaient négligés et que la stratégie du pays contre la malnutrition pourrait inverser cette tendance.

Le Dr Bisuna était l’un des professionnels de la santé qui participait à la formation parrainée par le projet EMBRACE sur la malnutrition aiguë sévère (MAS), formation destinée aux responsables des soins de santé dans les quatre communautés ciblés par le projet EMBRACE aux Philippines. La formation visait à s’attaquer à un problème grave et déchirant dans le domaine des soins de santé : prévenir la mort des enfants de moins de cinq ans souffrant gravement de malnutrition à travers toute la province.

Les professionnels de la santé comprenaient des médecins, des sages-femmes et des infirmières qui cherchaient à perfectionner leurs compétences et leurs connaissances relatives à la malnutrition, et à trouver des moyens d’appliquer ces connaissances au sein de leurs communautés respectives. Les sujets abordés ont porté sur la Prise en charge intégrée de la malnutrition aiguë aux Philippines (PIMAM), qui encouragent l’importance de l’allaitement maternel et de la gestion de la difficile tâche d’admission des jeunes enfants dans les centres de soins plus avancés.

« La malnutrition est souvent considérée comme une urgence silencieuse, car elle se déroule autour de nous assez calmement, et elle peut prendre un certain temps avant que nous réalisions les niveaux de malnutrition auquel nous sommes confrontés », a déclaré le Dr Bisuna.

Le taux de malnutrition chronique aux Philippines chez les enfants âgés de 0 à 2 ans était de 26,2 %, ce qui représente le pourcentage le plus élevé en 10 ans, selon un sondage réalisé en 2015 par la Food and Nutrition Research Institute (FNRI) of the Department of Science and Technology (DOST) –  l’Institut de recherche sur l’alimentation et la nutrition (IRAN) du Département des sciences et technologies (DDST). Le même rapport a situé la malnutrition chronique, c’est-à-dire le taux de retard de croissance pour les enfants de moins de 5 ans, à 33,5 %.

« Concernant ma seule municipalité, nous avons beaucoup de cas d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère, et je ne sais vraiment pas comment les gérer. Nous  pesons ces enfants et nous les regardons sans aucune intervention. Presentacion est parmi les dix premières municipalités affectées par la malnutrition à Camarines Sur. »

Le Dr Bisuna a poursuivi ses propos en disant : « Une chose qui a retenu mon attention était l’importance de l’institutionnalisation des mesures pour prévenir la malnutrition parce que nous ne voulons pas de nouveaux cas de malnutrition aiguë sévère (MAS). Nous pouvons faire le traitement, les soins intensifs, mais ce qui est vraiment plus important pour le public, c’est l’aspect de la prévention.

« L’une des urgences silencieuses que nous avons ici aux Philippines est la malnutrition. Comme nous le voyons dans le contexte des Philippines, l’enfant victime de malnutrition est négligé. PIMAM joue un rôle important dans la gestion de cette situation d’urgence. »

ADRA Canada est en train d’intervenir pour lutter contre la malnutrition des enfants aux Philippines à travers le projet EMBRACE. Le projet EMBRACE, mis en œuvre grâce au soutien financier du gouvernement du Canada et fourni par Affaires mondiales Canada, vise à contribuer à l’élimination des décès maternels et infantiles évitables aux Philippines, au Cambodge, au Myanmar et au Rwanda.

Le projet EMBRACE sauvera la vie des mères et des enfants en améliorant l’accès à des services de santé de qualité et en soutenant une meilleure nutrition pour les femmes, les enfants et les familles.

Récit rédigé par Jordan Venton-Rublee, coordonnatrice volontaire des communications techniques, basé sur le terrain à Camarines Sur, aux Philippines.