Améliorer les chances de survie des mères et des bébés à travers le monde

Une table ronde sous forme de témoignages d’experts soulignant les meilleures pratiques de succès pour la santé des mères et des nouveau-nés.

Par Brianne Binelli, gestionnaire de contenu en ligne, Christian Children’s Fund of Canada

Markham (Ontario) – La collaboration était à l’ordre du jour hier tandis que des représentants de Vision Mondiale Canada, d’ADRA Canada, d’Emmanuel International Canada et de Christian Children’s Fund of Canada (CCFC) se sont réunis pour témoigner de leurs histoires et partager leurs apprentissages concernant les projets consacrés à la santé des mères et des nouveau-nés à travers le monde.

« Je suis très heureux que nous puissions nous rassembler pour profiter de l’apprentissage qui résultera de notre groupe de discussion, pour poser des questions clés sur la manière dont nous valorisons l’influence que nous avons », a déclaré Patrick Canagasingham, PDG de Christian Children’s Fund of Canada.

James Astleford, directeur exécutif d’ADRA Canada, a ajouté : « Je suis ravi que nous ayons ce moment où nous nous tendons la main pour nous entraider. S’il y a des murs, ils sont beaucoup plus bas et nous les envisageons dans un esprit de coopération. »

Au nom de Vision Mondiale Canada et d’ADRA Canada au Rwanda et au Cambodge, de nombreuses questions ont été abordées par le panel de discussion qui travaille sur des projets reliés à la santé des mères et des nouveau-nés. En collaboration avec la CCFC et Emmanuel International Canada, nous sommes tous en train d’appuyer un engagement mondial du gouvernement canadien dans le cadre de l’Initiative de Muskoka sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, initiative grâce à laquelle 82 millions de dollars serviront à financer 28 projets.

Cet engagement mondial du gouvernement canadien est en train d’être concrétisé tandis qu’environ 830 femmes meurent chaque jour de complications reliées à la grossesse ou à l’accouchement, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

C’est la raison pour laquelle travailler ensemble afin de produire des résultats positifs pour les mères et les bébés est si important. Toutefois, c’est plus facile à dire qu’à faire. « Tout ce qu’il faut, c’est une personne de dire que je suis allée à l’hôpital et que je n’ai pas eu l’aide dont j’avais besoin », a souligné Abena Thomas, gestionnaire des subventions et conseillère en santé maternelle et infantile pour Vision Mondiale Canada.

Pourtant, c’est juste une des raisons pour lesquelles les femmes du monde entier ne cherchent pas de l’aide pendant leur grossesse, leur travail avant de donner naissance et leur accouchement.

Florence Niyonambaza

Florence Niyonambaza

Florence Niyonambaza, coordonnatrice sur le terrain pour ADRA Rwanda, a noté plusieurs raisons qui pourraient expliquer cet état des choses :

  •  les femmes ne reconnaissent pas les signes du travail précédent l’accouchement ou elles ne savent pas chercher de l’aide.
  • les femmes ne sont pas capables de lire les brochures au sujet de la grossesse ou du travail précédent l’accouchement.
  • les pratiques culturelles ont préséance sur les soins reçus.
  • les centres de santé sont trop loin et/ou trop dispendieux.
  • les patients du centre de santé sont aidés en fonction de ceux qui sont arrivés en premier, et non en fonction de ceux dont la condition médicale est la plus urgente.
  • les soins dans les centres de santé sont prolongés par la paperasserie et la désorganisation.
  • il y a un manque de professionnels formés pour traiter les patients.
  •  il y a un manque de fournitures ou de ressources.
  • les femmes ne sont pas bien traitées ou respectées.

Par conséquent, les bébés et les mères sont en train de mourir. Au Rwanda, les hémorragies, les infections et le paludisme sont les principales causes de mortalité maternelle.

Les projets soutenus par des équipes de développement international font beaucoup pour la construction et la rénovation des centres de santé, la fourniture des médicaments et des équipements ainsi que la formation des sages-femmes, entre autres stratégies de développement. Toutefois, changer les mentalités est l’un des plus grands défis.

Koeun Tuoth, responsable de programme et coordonnateur de la formation des sages-femmes, représentant ADRA Cambodge, a parlé de l’importance des sages-femmes nouvellement formées qui collaborent avec les accoucheuses traditionnelles dans les communautés rurales pour renforcer la confiance entre les femmes enceintes.

Thomas de Vision Mondiale Canada et le Dr Asrat Dibaba, haut cadre pour la même organisation, ont parlé de l’importance de travailler avec les familles dans les zones rurales afin de relever les défis ensemble et de créer des « réseaux d’espoir » pour apprendre les traditions et établir la confiance entre les leaders religieux.

La CCFC incorpore la pratique culturelle de longue date consistant à servir du porridge (c’est-à-dire de la bouillie) et du café au cours de ses projets de santé maternelle et infantile. Nous le faisons dans les centres de santé afin que les familles se sentent les bienvenues et qu’elles aient une expérience positive.

Bâtir la confiance à travers les relations avec les futures mamans, les familles, les leaders communautaires, les leaders religieux et les gouvernements est un processus continuel. En fait, les panélistes ont discuté de leur prochain défi : trouver un moyen d’impliquer plus d’hommes dans la planification familiale, la grossesse et l’accouchement.

Il y a beaucoup à faire mais ensemble nous sommes en train de réaliser des changements durables.

Christian Children’s Fund of Canada se consacre à la santé maternelle par l’intermédiaire de deux projets soutenant six pays d’Afrique. Ces jours-ci, l’objectif est d’aider les mères et les bébés en Éthiopie dont la vie est également menacée par une sécheresse. Pour en savoir plus, visitez ccfcanada.ca/5xthepower

Le partage ensemble : (en haut) les équipes d’ADRA Canada, de Christian Children’s Fund of Canada, de Vision Mondiale Canada se sont réunis pour partager leurs apprentissages et connaissances à propos de la santé maternelle. (De gauche à droite : Florence Niyonambaza, coordonnatrice sur le terrain pour ADRA Rwanda; Koeun Tuoth, responsable de programme et coordonnateur de la formation des sages-femmes, représentant ADRA Cambodge; traductrice de KoeunTuoth; Adey Asfaw, gestionnaire de la conformité des subventions et animatrice du panel de discussion, CCFC; Abena Thomas, gestionnaire des subventions et conseillère en santé maternelle et infantile, Vision Mondiale Canada; Dr Asrat Dibaba, haut cadre, Vision Mondiale Canada).

===

À propos de Christian Children’s Fund of Canada :

Christian Children’s Fund of Canada (CCFC) est un organisme de développement international centré sur l’enfant et membre de ChildFund Alliance. Depuis plus de 55 ans, la CCFC a travaillé avec des enfants, des communautés, des donateurs et d’autres partenaires pour changer la vie des personnes grâce à l’amélioration de la santé, de l’éducation et de l’eau potable. La  CCFC travaille dans 12 pays en Afrique, en Asie et dans les Amériques pour soutenir plus de 700 000 enfants, jeunes et membres de la communauté.